top of page
Sélection Adultes
par Cristina Agosti-Gherban

Livres adultes

parce-que-chaque-eleve-compte-.jpg

Parce-que chaque élève compte, enseigner en quartiers populaires, sous la direction de Mohand-Kamel Chabane et Benoit Falaize.

Voici une lecture qui donne chaud au cœur et qui rend optimiste.

Car après tout ce que l’on entend à longueur de journée sur le désastre de l’école dans les quartiers défavorisés, où il régnerait le désordre, le complotisme et bien encore d’autres poncifs, lire toutes ces expériences dont on n’entend jamais parler, provoque une réflexion.

Des enseignants motivés, conscients des enjeux, proposent des formes diverses de travail, dans lesquelles l’élève est respecté et écouté. Et il est émouvant de lire les travaux de ces élèves, qui parlent des sujets à « haut risque », comme la laïcité, la religion et ses signes extérieurs, la république, la place des femmes…avec une telle intelligence et sensibilité.

Qu’ils soient ou non d’accord avec les propositions, ils ont tous la possibilité de s’exprimer, dans un cadre respectueux de l’autre, et qui les fait réfléchir et souvent mettre en doute des certitudes.

Une interview de Philippe Merieux conclut cet ouvrage que tout le monde devrait lire !

Editions de l’Atelier

tous les enfants naissent musiciens.jpg

Tous les enfants naissent musiciens, Joan Koenig

L’auteure de cet ouvrage a comme postulat que l’apprentissage de la musique depuis le plus jeune âge est fondamental. « Les bébés préfèrent la musique à la parole et une pratique musicale renforce leurs sentiments de sécurité, de confiance en eux, en l’autre, d’empathie et leur capacité de coopération ». Nous ne la contredirons pas, au contraire,  car nous œuvrons depuis plus de 40 ans autour de l’éveil musical et corporel en commençant dès la crèche. Madame Koenig a créé une école qui va de la crèche jusqu'à 18 ans et dans laquelle la musique est un pilier fondamental. Et dans sa démarche elle s’appuie sur les travaux des neurosciences.

Elle parle beaucoup de manipulation libre, d’improvisation, de travail corporel, indissociable du travail musical, et dit une phrase que nous avons publiée il y a longtemps dans nos ouvrages :  « un enfant apprend à parler avant d’apprendre à lire et à écrire, ne devrait-il pas apprendre à faire de la musique avant d’apprendre à la lire et à l’écrire ?

L’ouvrage possède des QR codes qui permettent de voir certaines activités, ce qui peut aider les parents à visualiser la démarche et à faire de la musique avec leurs enfants.  Pour ce faire, beaucoup de conseils leur  sont donnés, ce qui est une bonne chose, ainsi que les partitions de certaines chansons.
Là où nous sommes plus critiques c’est dans la façon de faire. Par exemple, les enfants ne manipulent pas des objets sonores, ne sont pas stimulés à chercher les sons de l’environnement et autres. Les manipulations sont encadrées, (même si tout est fait avec  joie et bienveillance). Nous n’entendons pas les enfants faire de la musique ensemble en improvisant avec toutes sortes d’objets et petites percussions. 

Les improvisations sont aussi très cadrées, partant souvent du piano, dont la présence est prépondérante tout au long du livre, ce qui est dommage, car c’est intéressant de proposer une ouverture à des instruments inconnus.

Et nous sommes toujours dans un univers très tonal, (avec incursion dans le pentatonique pour l’opéra en chinois, belle aventure), mais loin des expériences de la musique contemporaine, que les tout-petits apprécient, souvent plus que les adultes.
En ce qui concerne l’apprentissage des codes musicaux, est-ce bien utile  de commencer à l’âge de l’école maternelle à apprendre les rondes, blanches et autres noires, même si l’on le fait d’une façon amusante ? Si les enfants font tout un travail corporel dans lequel ces notions existent, bien sûr, ils n’auront pas de problèmes à les lire quand ils auront la maturité nécessaire et qu’ils commenceront l’apprentissage de l’instrument. Et le lien se fera naturellement entre les durées, la hauteur des notes et le jeu instrumental.
Un point important à souligner est le travail fait en ce qui concerne l’écoute intérieure. Entendre l’abord le son avant de le jouer est quelque chose de fondamental qui, hélas, n’est pas toujours enseigné dans les conservatoires.

Cet ouvrage propose une réflexion intéressante sur de nombreux sujets liés à l’enseignement de la musique, vu aussi d’une façon transversale, car la musique est fondamentale dans le cursus scolaire.

Actes Sud

Pour adolescents et adultes

la_laicite0.jpg

La laïcité, Ingrid Seithumer

Dans ces temps où on entend dire tout et n’importe quoi ce livre, simple et documenté, permet d’ordonner ses idées. 

Ecrit en partie sous forme de questions-réponses, il permet de comprendre la genèse de la notion de laïcité, son application, comment un bon usage permet à tous de s’épanouir dans le respect de toutes les croyances.

A travers un parcours historique, depuis les guerres de religion, en passant par la révolution française et les querelles actuelles, les notions sont explicitées avec calme.
Un tour d’horizon permet de voir la situation dans d’autres pays.

Une liste de penseurs de la laïcité, ainsi que des liens et autres podcasts, permettent de continuer la recherche.
Une belle initiative, à mettre entre toutes les mains.

Editions du ricochet

Méthodes

vocalisses.jpg

Vocalises en chœurs et en corps, Crea 

La réputation du Crea n’est plus à faire.
Ils sont passés maîtres, depuis presque quarante ans, dans le travail vocal de qualité, s’adressant à tous, et travaillant avec des enfants des milieux défavorisés.
Toujours avec un niveau de qualité exceptionnel.

Cette méthode très complète propose d’abord un travail corporel, indissociable du travail vocal.

Ensuite, cinq catégories de vocalises permettent de chauffer la voix. Travail qui se fait toujours en conscience et recherchant le plaisir.

Organisées selon les âges du public, un code donne accès aux ressources numériques du site du Crea, ce qui permet d’entendre les exercices présentés dans l’ouvrage. Ils sont chantés et proposés aussi en play-back.

Des séances type, adaptées à chaque âge, aideront à mettre en forme des ateliers dans la joie, la bonne humeur et la créativité.

Que demander de plus?

Crea

Méthodes adultes
o passo_.jpg

O Passo « Le pas », musique et éducation, Lucas Ciavatta

Diffusée de plus en plus, cette méthode d’apprentissage du rythme propose un travail très approfondi et intéressant, qui va plus loin que le simple apprentissage du rythme. C’est un apprentissage de la musique.
Partant du principe que le rythme est mouvement, s’inspirant du solfège corporel de Dalcroze, pionnier dans la matière, Lucas Ciavatta va plus loin. Il propose un mouvement de marche très précis, et une réflexion sur le groupe, la culture, l’imaginaire et le corps.

Il s’appuie aussi sur des travaux de psychologues comme Piaget et Vigotsky, pour faire comprendre l’importance de ce travail rythmique, entre autres.

Après une part importante dédiée à la réflexion, une part non moins importante propose des exercices à réaliser, de rythme et d’intonation. Rythmes qui sont, dans sa majeure partie, issus de la tradition musicale du Brésil, d’où l’auteur est originaire.
Pour cela, un QR code, montre les mouvements, ce qui est très utile pour pouvoir bien comprendre la démarche.
C’est une méthode très utile et qui serait profitable d’introduire dans les conservatoires.

Symétrie

Revues
Revues
educ_freinet_259.preview.png

Educ’Freinet N°259 : Démarrer en pédagogie Freinet

La revue Le nouvel éducateur, édité par l’Icem, devient Educ’Freinet. 

C’est un changement de nom qui permet de bien visualiser qu’il s’agit de la pédagogie Freinet, et aussi permet d’échapper aux problèmes de genre. Mais, mis à part ces détails techniques, le contenu est toujours aussi intéressant.

Des témoignages d’acteurs divers de cette pédagogie rendent compte des enjeux, des difficultés de mise en place, mais aussi de l’intérêt des échanges, du travail en groupe pour pouvoir avancer. Car c’est une pédagogie qui ne peut pas se faire en solitaire. On n’entre pas en pédagogie Freinet comme dans un château, c’est un engagement de vie, c’est un état d’esprit, une philosophie. « Nous ne sommes plus face aux élèves, nous sommes à leurs côtés. Nous marchons avec eux sur des sentiers de réflexion, sur des chemins d’apprentissage et nous allons rechercher ceux qui sont restés emberlificotés dans les ronces » dit une enseignante qui force notre respect. Et c’est ce qui ressort des pages de cette revue. Recherche, coopération, partage… humanisme. Une lecture qui fait réfléchir les enseignants et tous les pédagogues.

www.icem-pedagogie-freinet.org

Partitions
Partitions
mirtha pozzi.jpg

Du rythme à la parole, Mirtha Pozzi  

Merci aux éditions A cœur joie de réunir enfin, dans un volume, les nombreuses œuvres de cette compositrice dont nous aimons beaucoup le travail et avons rendu compte de nombreuses fois dans ce site.

Mirtha Pozzi travaille avec le langage, langage comme matière sonore, dans lequel les mots peuvent, ou pas, avoir du sens. Ce sont des pièces variées, mettant en rythme des textes d’auteurs comme Eduardo Galeano, Benjamin Péret et de la compositrice elle-même. Des onomatopées, des chants d’oiseaux, des jeux polyrythmiques, tout est joyeux et donne envie aux choristes de jouer avec la langue.

Des indications très claires et précises permettent aux chefs de chœur une mise en place efficace, ainsi qu’une mise en espace, car Mirtha en donne aussi des indications. Différents niveaux de complexité permettent d’être abordés par des ensembles vocaux et des chœurs de niveaux divers, en commençant par des jeunes enfants qui seront ravis de jouer avec les rythmes et les mots.

Voici des liens pour écouter deux partitions :

https://www.youtube.com/watch?v=3QZoFPRS1y8

https://www.youtube.com/watch?v=oY1d_rQPsjk

A chœur joie

bottom of page